Souffrant toujours un peu de mon épine calcanéenne, je me suis décidée de me mettre en mode entrainement combiné pour éviter de faire trop de kilomètres de course à pied. Donc le week-end dernier j’ai décidé de faire un test sur un vélo de route et je peux dire que, pour un premier coup d’essai, j’ai été gâté. En effet, j’ai eu le privilège de tester un superbe vélo : un GIANT DEFY ADVANCED 1 prêté par Culture Vélo de SEYNOD.

Defy_Advanced_1_compact

Au programme de cette sortie test, un parcours totalisant 76 km avec l’ascension de 2 petits cols (Col de Bluffy et Col du Marais) totalisant 845 mètres de dénivelé positif que des amis m’ont réservé. Débuter sur une telle distance me faisait peur mais au vu du vélo sur lequel j’allais rouler, je me devais de faire honneur.

Comme tous débutants, j’ai du dans un premier temps me familiariser avec les pédales automatiques avec comme principales recommandations de garder les yeux sur la route (pas sur les pédales) et de toujours anticiper ou sinon c’est la chute assurée. Ce vélo a été équipé de pédales  LOOK « EASY » souples et faciles d’utilisation pour personnes débutantes comme moi.

1500799_782716358423557_1935384479_o

J’ai choisi de porter les chaussures de vélo Génus 5 Pro de la marque SIDI. Pour protéger mes pieds du froid, un ami m’a prêté ces couvre-chaussures hiver Artic de chez GripGrab et un bonnet ventair x-wind de-craft,  le top en la matière. Associé à ces couvre-chaussures, j’ai revêtue un cuissard long avec brettelles femme de la marque Gore Bike Wear.

Récit et impressions :

C’est parti ! Annecy-Seynod, col de Bluffy, Thônes, col du marais, Serraval, Saint Ferréol, Duingt, Annecy-Seynod.

J’effectue mes premiers kilomètres en « moulinant » en guise d’échauffement. Stéphane et moi, rejoignons un groupe d’amis au porte de la première ascension… C’est dit : » on s’attend en haut.. »

Je roule à un rythme que je pense pouvoir tenir jusqu’en haut du col, j’ai déjà emprunté cette route mais en voiture… et les impressions sont toutes autres (ça monte…). Je me dois de monter à l’économie, impossible de suivre mes camarades qui une fois arrivés en haut du col m’attendent (Stéphane à même fait demi-tour pour voir où j’en étais), c’est pour eux l’occasion de se ravitailler.

A mon arrivée, nous échangeons nos impressions pendant qu’à mon tour je reprends des forces. La descente se passe très bien sauf qu’inconsciemment je prends pas mal de risques, grisée par le plaisir d’une vive allure. Scénario quasi identique dans la deuxième ascension.

La sortie se termine sur la piste cyclable longeant le lac d’Annecy, c’est alors que j’essaie de faire l’effort pour relancer l’allure mais je suis victime de sensations de « saturation » aux quadriceps qui se produisent de façon régulière (après chaque relance je ne peux tenir le rythme que quelques instants..)

Dans les derniers kilomètres, je dois affronter une terrible montée à 11%… avant de boucler ce périple qui m’a donné du fil à retordre mais je suis ravie de cette nouvelle expérience.

Moi, qui avais des « aprioris » sur ce genre de vélo, je peux dire que je suis tombé sous le charme des sensations ressentie sur cette monture. Depuis je me suis acheté un vélo bas de gamme mais c’est pour débuter et voir si j’accroche.