Voilà nous sommes deux passionnés de sport, Natacha et Stéphane, et nous allons vous partager nos passions respectives.

Natacha

Voila je suis Natacha et je vais vous raconter mon parcours qui au départ était motivé par la recherche de perte de poids et qui  s’est transformé par la compétition sur la distance mythique du marathon.
1273609_728616737166853_965171688_o

Perdre du poids

Mon tout premier footing je l’ai fait alors que j’avais 16 ans (en milieu extra-scolaire), je m’en souviens comme si c’était hier… 3 kilomètres en 18′ sans m’arrêter, quelle fierté! Moi qui n’étais pas sportive du tout, j’étais en sur-poids et bien décidé à m’y mettre.

Ensuite je me mets à courir régulièrement de 15′ à 20′ et ce deux fois par semaine dans un premier temps puis rapidement je passe à trois sorties hebdomadaires. Je décide également de revoir mes habitudes alimentaires, je m’alimente de façon plus équilibré. Pas facile tous les jours mais la motivation est grandissante dès que je ressens les premiers effets de mes efforts : mes vêtements en sont les meilleurs témoins ! Au début, je manque de souffle mais au fils des semaines, sans me soucier de l’allure de mes footings, je prends plaisir à courir et c’est bien là l’essentiel !

Mes premières compétitions

Au bout de quatre mois, j’ai envie de participer à une compétition. Par affichage, je vois qu’il y a en a une organisée non loin de chez moi. L’idée de porter un dossard me motive. Pour obtenir le fameux sésame, je fournis aux organisateurs une photocopie de mon certificat médical m’autorisant la pratique de la course à pied en compétition et je m’acquitte des droits d’inscription. Je choisis de courir la course des 3 kilomètres. Les plus aguerris s’élancent eux sur le 10 kms ou le semi-marathon… (distances pas encore accessible pour moi mais avec un peu plus d’entraînement et une bonne dose de confiance en soi… pourquoi pas ?). Me voilà sous les ordres du starter… un peu d’angoisse viens se mêler à mon enthousiasme. Je sais que je vais tenir la distance, il faut juste ne pas parti trop vite, sous l’influence des autres coureurs, pour ne pas avoir de « point » et penser à bien respirer… Je franchis la ligne d’arrivée, éprouvée mais ravie d’être compétitrice. Les organisateurs d’autres épreuves sont présents dans l’air d’arrivée, ils distribuent des bulletins pour solliciter les runners à venir participer à leur épreuve… Voilà, j’ai l’embarras du choix pour ma prochaine compétition.

Se mesurer au marathon

Je me prends au jeu et je deviens alors « accro » à ces rendez-vous sportifs, le plus souvent dominicaux, qui me plaisent beaucoup tant pour le coté compétitif que pour la convivialité qui y règne. Au fil du temps, je me lance de nouveaux challenges, en augmentant progressivement les distances d’entraînements, je me sens prête à prendre part à des compétitions plus longues.

Devenir marathonien, le but de pas mal de compétiteur. L’idée m’inspire… c’est décidé je ferai mon 1er marathon l’année de mes 20 ans ! J’ai franchi la ligne d’arrivée en 4h22′.

Stéphane

« Je re-pratique une activité sportive régulière après plusieurs années de pause pendant lesquelles les kilos se sont installés au point d’atteindre la limite de l’obésité. Heureusement avec quelques règles et précautions j’ai réussi à perdre plus de 35 kg en 6 mois et cela sans séquelles.
Cette année j’ai pu faire un marathon, un trail de 45 kilomètres avec 4000m de dénivelés et l’Étape du Tour d’Annecy.
L’an prochain je prévois de passer au duathlon et au « run and bike ».